Dans son jeune âge, son esprit plutôt scientifique ne le détourne pas de ses performances créatrices … et même si adolescent, il s’exclame « quelle horreur, la poussière de bois ! » Raphaël Gaube s’engage dans un CFC de menuisier-ébéniste.

« J’œuvre à rendre cohérent le choix de l’essence du bois et le mobilier créé. J’aime les bois denses qui résistent à l’outil et au temps qui passe. J’aime tout autant les bois tendres qui se laissent façonner en formes arrondies, ajourées, parfois en arêtes tranchantes. Je ne travaille jamais un arbre pour le transformer en un meuble jetable. Mes pièces sont pérennes. »

Ses créations

D’un bois aussi brut que possible, il fait jaillir toute sorte de menuiserie: étagères, bibliothèques, meubles, lits, barrières, cloisons… Il s’emploie à utiliser des produits naturels de traitement du bois et écarte résines, insecticides et fongicides au profit d’huiles naturelles…

Bar abbaye

Armoire basse en sapin

Armoire haute en sapin

Il s’adapte … Il adapte … Ce qui pourrait être un défaut du bois devient une force dans les pièces qu’il crée.

Cloison de cave en chêne massif

Ses restaurations

Installé à Montricher depuis 2000, Raphaël Gaube s’est impliqué dans la restauration de 3 demeures du village…

La Chaumière, devenue une coopérative qu’il préside, est un projet majeur dans sa vie…

Ses préoccupations écologiques le motivent à se former dans la pose de revêtements de murs à base de chaux et de fibres de chanvre avec finitions en argile. Les murs de la galerie d’art témoignent de la maitrise de sa technique.

Mur revêtu d’enduit à la chaux

Soucieux de contribuer à l’entretien de meubles anciens et de monuments historiques, il restaure en collaboration avec experts et artisans un château (photo de Rougemont), une verrière du XIX (photos du bois cironné), des planchers outragés par le temps …

Verrière XVIII … avant

… après

Plancher bernois … avant

… après

Parlez-lui de vos projets,
il vous conseillera
et mettra à votre disposition
ses talents d’artisan